Catégorie : Sud-Est

La Savoie ouvre le challenge #ZEROFOIEGRAS

Ce mercredi 8 Novembre, dans la galerie marchande du Carrefour Cham’Nord à Chambery, Clara Belle et Pauline ont commencé le challenge par un stand. De 10h30 à 16h30, le challenge a été difficile, le foie gras est le « petit plaisir » des fêtes.

  

À l’approche de Noël, WELFARM vous lance un défi : passer des fêtes sans foie gras, ni magret, ni confit. Autrement dit, à boycotter les produits issus du gavage. Un acte fort qui aura un impact réel sur les conditions de vie de millions d’animaux.  

Repas de famille, réveillon entre amis, apéro au bureau… Difficile de passer des fêtes sans se voir proposer une tranche de foie gras. Pourtant, les souffrances que le gavage inflige à 35 millions de canards chaque année ont de quoi couper l’appétit. En 2017, il est temps de chasser cette tradition cruelle de nos assiettes ! C’est pourquoi WELFARM lance le challenge zéro foie gras : en vous inscrivant sur le site zerofoiegras.fr, vous vous engagez à ne consommer aucun produit issu du gavage pendant les fêtes de fin d’année. Durant tout le mois de novembre et décembre, nos bénévoles sillonneront la France pour convaincre un maximum de personnes de s’y inscrire eux aussi. Seul un boycott massif permettra d’envoyer un message clair aux politiques et aux professionnels de la filière. Alors, c’est à vous de jouer !

  1. Préparez-vous à relever le défi

Comme pour tout challenge sportif, la motivation est déterminante. Voici quelques arguments qui devraient vous convaincre de chasser définitivement le foie gras de vos tables de fêtes : chaque année, durant les 14 jours de gavage, 35 millions de canards sont détenus en cage, forcés à ingurgiter deux fois par jour jusqu’à 450g de nourriture en l’espace de 3 secondes, via un tuyau enfoncé dans leur œsophage. L’acte est si violent que les animaux halètent, régurgitent, suffoquent. Leur foie, hypertrophié, peut atteindre 10 fois sa taille normale. Ce n’est pas un hasard si le taux de mortalité peut être 10 à 20 fois supérieur à la normale. Problèmes digestifs et respiratoires, difficulté à marcher, lésions voire perforations de l’œsophage : le gavage sans souffrance, ça n’existe pas ! Sans oublier les 35 millions de canetons femelles éliminés dès la naissance, car jugés moins rentables que les mâles pour la production de foie gras.

  1. Surveillez votre alimentation  

Tout pâté portant l’appellation « foie gras » est issu du gavage. Qu’il se fasse de manière traditionnelle (à l’aide d’un entonnoir) ou automatisée (avec une pompe pneumatique), le gavage est toujours un acte violent et douloureux pour l’animal. WELFARM recommande donc de n’acheter aucune sorte de foie gras, pas même ceux portant le Label Rouge : les canards y sont gavés comme les autres. Fuyez aussi les magrets et confits, quel que soit le label : ils sont eux aussi fabriqués à partir de canards gavés et sont donc synonymes de souffrances, au même titre que le foie gras. Heureusement, de délicieux produits permettent de se faire plaisir pendant les fêtes tout en respectant son engagement : pâtés et terrines bio, faux gras, caviar d’aubergine, tapenade, etc.

  1. Constituez votre équipe 

C’est bien connu, l’union fait la force. Pour relever le challenge zéro foie gras, WELFARM vous encourage donc à expliquer votre démarche à votre famille, à vos amis, à vos collègues de travail. Vous trouverez sur le site de WELFARM tous les arguments pour décrire la production du foie gras et donner envie à vos proches de le boycotter eux aussi. Et comme le défi que vous relevez mérite d’être connu et salué, n’hésitez pas à le partager sur Facebook et Twitter. Un Français sur trois refuse déjà de manger du foie gras pour des questions éthiques et 70% des consommateurs sont favorables à l’interdiction du gavage. Il ne tient qu’à vous de faire grandir cette communauté !

  1. Choisissez vos points de ravitaillement

Dans le cadre de sa campagne zéro foie gras, WELFARM a invité des restaurateurs, des écoles, des maisons de retraite et des restaurants universitaires de toute la France à rayer le foie gras de leur carte. Retrouvez une carte où figurent les noms de tous les professionnels qui ont relevé le défi. Elle sera actualisée au fur et à mesure des engagements pris. Votre commune n’y figure pas ? N’hésitez pas à contacter les établissements que vous connaissez pour les inciter à relever eux aussi le challenge. Pour plus de renseignements, écrivez à benevoles@welfarm.fr.

  1. Vous êtes prêts !

Il ne vous reste plus qu’à vous inscrire en un clic sur zerofoiegras.fr. Ça y est, vous vous êtes engagé à ne consommer ni foie gras, ni magrets, ni confit de canard pendant les fêtes : un immense merci !

« Nourrir l’humanité » au pied des montagnes

Clara BELLE, notre correspondante a organisé la mise en place de l’exposition Nourrir l’humanité avec l’association Pole’N dans le Jardin Montagnard de Valcenis Bramans

Cliquer sur la carte pour localiser le jardin

Le projet de l’association Pôle N est de faire connaître et de promouvoir la faune et la flore de l’étage montagnard local.

Pour toucher le public le plus large, qu’il soit local, touristique, jeune ou moins jeune, sportif ou contemplatif, l’association à l’aide de son principal partenaire la commune de Bramans aménage un jardin montagnard.

Ce jardin situé à proximité de l’église et du camping de Bramans met en avant des zones de prairies, de boisements, de pelouses, de landes ainsi qu’une zone humide et un potager de montagne.

Les photos parlent d’elle-mêmes. Le jardin a été crée dans l’idée de respecter la nature et de produire des légumes sains. C’est pourquoi l’exposition s’intègre parfaitement dans ce contexte.

 

L’exposition est visible depuis le 22 Juillet et restera en place durant le mois Août, l’occasion pour les touristes de s’informer.

Portrait de ferme s’exporte à Andorre

C’est avec un grand plaisir que nous avons envoyé l’exposition Portrait de Ferme à l’Ecole Primaire Française de Santa Coloma pour cette fin d’année scolaire.

La Directrice Cécile MORA a laissé l’exposition en affichage libre les dernières semaines du mois de juin, enfants et parents ont appréciés les valeurs mises en avant par cette expositions.

« Portrait de ferme » fait l’état des lieux de l’élevage en chiffre, elle surprend le public par le texte accompagnant ces chiffres tantôt ridiculement faibles tantôt énormes, ils reflètent la réalité des filières de production et ainsi interpellent sur notre façon de consommer.

             

 

L’exposition est disponible et prête à partir. Notre autre exposition « Nourrir l’humanité » est, quand à elle, partie en Savoir pour une exposition dans un jardin botanique, grâce à notre correspondante locale Clara BELLE.

Pour réserver l’une de nos expositions, envoyez un mail à benevoles@welfarm.fr .

 

Laura et Silvia, en action à Marseille pour COUIC

Encore une belle action, et une matinée bien remplie pour l’équipe Welfarm Bouches-Du-Rhône!

Rendez-vous à 8H00, mercredi 28 juin 2017, au Cours Julien, à Marseille pour un petit café d’encouragement avant de rencontrer le public du marché paysan hebdomadaire. Le but: informer les producteurs et les consommateurs sur la pratique de la castration à vif dans l’élevage Français et recueillir des signatures pour la pétition « Couic 2018 ».

Un grand succès pour cette action qui a rencontré les faveurs d’un public à la fois sensible et surpris de cette pratique.

« Même en Bio? » et « Je ne savais pas » sont les commentaires les plus récurrents, mais aussi des ‎expressions de regret pour cette barbarie tout à fait évitable.

« En effet, que 5% de la viande porcine est susceptible de développer une odeur de verrat et très peu de consommateurs y sont sensibles.‎ » – expliquait Silvia, bénévole dans les Bouches-du-Rhône.

C’est pourquoi,  Magali et Julien, producteurs de viande en vente directe, ont renoncé à cette pratique.

« Nous, on ne castre pas » – a déclaré Magali. « Après, c’est le choix de l’éleveur! Ce qui est important, c’est la prise en compte de l’animal, on lui doit du respect. S’il y en a qui souhaite castrer, qu’ils le fassent mais à ce moment-là, une prise en charge de la douleur par un vétérinaire s’impose. »

‎Le résultat, c’est des bénévoles souriants et satisfaits, une équipe motivée, et cinq feuilles bien remplies de signatures de la pétition contre la castration à vif des porcelets. 

‎Toute l’équipe de WELFARM tient à remercier les bénévoles hyperactifs du département des Bouches-du-Rhône pour leur engagement en faveur des animaux d’élevage!!!

Ouverture semaine étudiante du Développement Durable au Campus René Cassin Lyon

Le lendemain du salon Primevère, le campus rené Cassin inauguré l’ouverture de la semaine du développement durable et nous avait convié à tenir un stand. Notre correspondante Clara BELLE avait fait le déplacement et était accompagnée de Frédéric ( qui avait enchaîné trois jours de salon avec Pauline et Gwendoline).

Initiée par le REFEDD (Réseau français des étudiants pour le développement durable), cet événement qui se déroule du 6 au 10 mars 2017, permet de réunir les associations étudiantes de Lyon autour d’une semaine axée sur la sensibilisation et l’éducation (non culpabilisante) aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux, au sens large des termes.

Nos deux détachés sont restés sur la thématique de Couic, sujet qu’ils maîtrisent parfaitement malheureusement le public étudiant n’était pas au rendez-vous.

 

Salon Alter-Eco Primevere 2017

Pauline et Gwendoline sont descendues de la Moselle pour animer un stand lors du salon Primevère de Lyon Eurexpo les 3,4 et Mars 2017. Un très beau et très grand salon qui promettait de belles rencontres et de beaux échanges, ce qui fut le cas bien au delà de nos espérances.

Nous avons « travaillé » avec une équipe de bénévoles incroyablement souriants et motivés. Trois jours de bonne humeur pour sensibiliser et faire signer des pétitions contre la castration à vif des porcelets.

 

Le premier jour, notre fidèle Paillasson le cochon était de sortie en compagnie de nos bénévoles, le public venu en nombre a apprécié les déambulations de notre mascotte, qui s’est fait un peu bousculer!

Censure de Paillasson… nos voisins de stand pas très contents de la belle bouille de notre mascotte.

 

 

 

Deuxième jour, notre fidèle mascotte Paillasson le cochon n’avait plus le droit de sortir, malheureusement, mais ça n’a en rien entaché à la bonne humeur et le dynamisme de l’équipe des bénévoles.

 

 

 

 

Troisième et dernier jour, l’équipe est en nombre sur le stand. Comme les jours précédents, on retrouve les sourires et la bonne humeur pour parler de COUIC2018

 

 

 

 

 

Ce fût un véritable moment de partage et de sensibilisation.

Un grand merci à Solange, Claude, Frédéric, Aline, Isabelle, Sophie, Marie-Claude, vous rencontrer et voir porter notre message aussi bien, auprès d’un public très diversifié, avec un enthousiasme communicatif nous fait chaud au cœur.

 

Wonderpoule prend la défense de ses congénères à Chamnord!

Samedi 28 janvier, Clara notre correspondante savoyarde, accompagnée d’une armada de bénévoles surmotivés et de l’impressionnante Wonderpoule, a investi la galerie marchande de Carrefour Chamnord.

L’objectif du jour était simple: sensibiliser le maximum de clients aux conditions d’élevage des poules pondeuses, des poulets et des dindes élevés pour la consommation humaine.

Idéalement placé par le staff de Carrefour Chamnord, le stand de WELFARM attirait l’oeil. S’il est difficile de comptabiliser le nombre de clients ayant recu une information sur les modes d’élevage, une chose est sûr: ils furent très nombreux!

Wonderpoule, quant à elle, fait toujours le bonheur des petits et grands. Un bon medium que cette mascotte indémodable pour parler des modes d’élevage et du code sur les oeufs!

Un immense merci à tous nos bénévoles et en particulier à Amandine, qui, pour son premier stand avec nous, a sensibilisé de 10h à 17h sans interruption!

#VieDeDinde fait une halte au Biocoop de Saint Egrève

Grâce à Chloé, notre toute nouvelle correspondante iséroise, hors de question de ne rien faire notamment en cette période de fêtes de fin d’année !

Direction donc le Biocoop de St Egrève pour sensibiliser les clients au bien-être animal et aux conditions de vie des dindes.

Que du bonus pour cette opération: face à un public pour la plupart déjà convaincu de la nécessité d’agir, les signatures et les promesses d’engagement ou de dons tombent.

Une belle petite action qui en appelle d’autre!

Merci à Chloé et sa toute nouvelle recrue: Camille.

Un très grand merci également à toute l’équipe du Biocoop de Saint Egreve pour la qualité de leur accueil et l’engagement de leurs salariés pour la cause animale. Nous espérons vivement pouvoir poursuivre nos échanges dans le futur!

Cruseillien-ne-s, demandez plus de BEA dans vos menus!

Notre bénévole haut savoyarde Cléo Jacquart a eu une idée: et si les menus des cantines des établissements de sa ville, des hôpitaux ou des maisons de retraites faisaient la part belle au bien-être animal?

En effet, comme WELFARM vous l’indiquait en avril dernier, il est désormais possible réglementairement d’inclure plus de bien-être animal dans les menus de la restauration collective. Une victoire obtenue suite à une mobilisation citoyenne et après des années de combat par l’association WELFARM

Mais encore faut-il que les acheteurs et les décideurs de la commande publique accèptent le deal. Pour leur forcer un peu la main, notre bénévole, soutenue par l’association WELFARM lance une pétition à l’attention des habitants de l’agglomération de Cruseilles afin qu’ils soutiennent la proposition d’inclure plus de BEA dans les menus de la restauration collective (oeufs plein air, porc sur paille, fromage confectionné avec du lait provenant d’animaux ayant paturé etc.)

A vous de jouer: téléchargez dès maintenant la pétition en cliquant ici et renvoyez là à

Département Campagnes

WELFARM 

176 avenue André Malraux

BP 80242

57006 METZ CEDEX 1

ou par mail à benevoles@welfarm.fr

Un grand merci à tous!