Catégorie : Campagnes en cours

Foie Gras à Metz, les bénévoles WELFARM disent non!

Maxime et son équipe de bénévole ont arpenté la rue des Clercs à Metz pour informer les passants sur l’envers du décor de ce plat de fête qu’est le Foie gras.

 

 

C’était le 18 Novembre à 9h30 du matin devant le bar le Métisse, rue Winston Churchill, une équipe motivée, prête à dialoguer avec les badauds, a commencé son opération de tractage après un petit briefing sur les conditions d’élevage des canards. Pendant deux heures,

240 tracts ont été distribués et les réactions étaient diverses entre indifférence, échanges et désapprobation…). Tous d’accords en tout cas pour dire que l’animal souffre et que c’est le prix à payer pour avoir un bon toast. Étonnement, ils ont rencontré des personnes qui n’en mangent pas ou plus.

L’opération est paru sur la page facebook du parti Animaliste  Moselle

 

 

Salon Bien-être à Louverné avec le Challenge

Sylvie, une de nos bénévoles, a déjà utilisé son badge #ZEROFOIEGRAS, lors d’un stand au salon du bien-être à Louverné près de Laval ce dimanche 12 novembre. Pendant qu’elle travaillait, Sylvie a fait une place pour le challenge sur son stand et nous l’en remercions.

Les dépliants sur la table, des discussions et des distributions auprès des visiteurs pour faire grimper le nombre de challenger du défi.

 

 

 

Une action surprise qui nous l’espérons ne sera pas la dernière… alors à vos marques, prêt…..tractez… 

La Savoie ouvre le challenge #ZEROFOIEGRAS

Ce mercredi 8 Novembre, dans la galerie marchande du Carrefour Cham’Nord à Chambery, Clara Belle et Pauline ont commencé le challenge par un stand. De 10h30 à 16h30, le challenge a été difficile, le foie gras est le « petit plaisir » des fêtes.

  

À l’approche de Noël, WELFARM vous lance un défi : passer des fêtes sans foie gras, ni magret, ni confit. Autrement dit, à boycotter les produits issus du gavage. Un acte fort qui aura un impact réel sur les conditions de vie de millions d’animaux.  

Repas de famille, réveillon entre amis, apéro au bureau… Difficile de passer des fêtes sans se voir proposer une tranche de foie gras. Pourtant, les souffrances que le gavage inflige à 35 millions de canards chaque année ont de quoi couper l’appétit. En 2017, il est temps de chasser cette tradition cruelle de nos assiettes ! C’est pourquoi WELFARM lance le challenge zéro foie gras : en vous inscrivant sur le site zerofoiegras.fr, vous vous engagez à ne consommer aucun produit issu du gavage pendant les fêtes de fin d’année. Durant tout le mois de novembre et décembre, nos bénévoles sillonneront la France pour convaincre un maximum de personnes de s’y inscrire eux aussi. Seul un boycott massif permettra d’envoyer un message clair aux politiques et aux professionnels de la filière. Alors, c’est à vous de jouer !

  1. Préparez-vous à relever le défi

Comme pour tout challenge sportif, la motivation est déterminante. Voici quelques arguments qui devraient vous convaincre de chasser définitivement le foie gras de vos tables de fêtes : chaque année, durant les 14 jours de gavage, 35 millions de canards sont détenus en cage, forcés à ingurgiter deux fois par jour jusqu’à 450g de nourriture en l’espace de 3 secondes, via un tuyau enfoncé dans leur œsophage. L’acte est si violent que les animaux halètent, régurgitent, suffoquent. Leur foie, hypertrophié, peut atteindre 10 fois sa taille normale. Ce n’est pas un hasard si le taux de mortalité peut être 10 à 20 fois supérieur à la normale. Problèmes digestifs et respiratoires, difficulté à marcher, lésions voire perforations de l’œsophage : le gavage sans souffrance, ça n’existe pas ! Sans oublier les 35 millions de canetons femelles éliminés dès la naissance, car jugés moins rentables que les mâles pour la production de foie gras.

  1. Surveillez votre alimentation  

Tout pâté portant l’appellation « foie gras » est issu du gavage. Qu’il se fasse de manière traditionnelle (à l’aide d’un entonnoir) ou automatisée (avec une pompe pneumatique), le gavage est toujours un acte violent et douloureux pour l’animal. WELFARM recommande donc de n’acheter aucune sorte de foie gras, pas même ceux portant le Label Rouge : les canards y sont gavés comme les autres. Fuyez aussi les magrets et confits, quel que soit le label : ils sont eux aussi fabriqués à partir de canards gavés et sont donc synonymes de souffrances, au même titre que le foie gras. Heureusement, de délicieux produits permettent de se faire plaisir pendant les fêtes tout en respectant son engagement : pâtés et terrines bio, faux gras, caviar d’aubergine, tapenade, etc.

  1. Constituez votre équipe 

C’est bien connu, l’union fait la force. Pour relever le challenge zéro foie gras, WELFARM vous encourage donc à expliquer votre démarche à votre famille, à vos amis, à vos collègues de travail. Vous trouverez sur le site de WELFARM tous les arguments pour décrire la production du foie gras et donner envie à vos proches de le boycotter eux aussi. Et comme le défi que vous relevez mérite d’être connu et salué, n’hésitez pas à le partager sur Facebook et Twitter. Un Français sur trois refuse déjà de manger du foie gras pour des questions éthiques et 70% des consommateurs sont favorables à l’interdiction du gavage. Il ne tient qu’à vous de faire grandir cette communauté !

  1. Choisissez vos points de ravitaillement

Dans le cadre de sa campagne zéro foie gras, WELFARM a invité des restaurateurs, des écoles, des maisons de retraite et des restaurants universitaires de toute la France à rayer le foie gras de leur carte. Retrouvez une carte où figurent les noms de tous les professionnels qui ont relevé le défi. Elle sera actualisée au fur et à mesure des engagements pris. Votre commune n’y figure pas ? N’hésitez pas à contacter les établissements que vous connaissez pour les inciter à relever eux aussi le challenge. Pour plus de renseignements, écrivez à benevoles@welfarm.fr.

  1. Vous êtes prêts !

Il ne vous reste plus qu’à vous inscrire en un clic sur zerofoiegras.fr. Ça y est, vous vous êtes engagé à ne consommer ni foie gras, ni magrets, ni confit de canard pendant les fêtes : un immense merci !

Salon Bio&Co Strasbourg

Strasbourg, il y a la Cathédrale, le Rhin, la place Kleber mais au Printemps et en Automne il y a aussi le salon Bio&Co au Parc des expositions du Wacken.

Et ces 27,28,29 et 30 Octobre, nous y étions pour parler, avec notre cochon préféré Paillasson, aux visiteurs du bien-être animal, de l’élevage et surtout des conditions d’élevage des animaux de ferme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoine, notre bénévole « cordon bleu » m’a prêtée main forte pour sensibiliser les nombreux visiteurs, 20 000 personnes en quatre jours, un vrai marathon. Il a eu la grande générosité d’apporter du faux gras qu’il a lui même préparé ( préparation végétale en remplacement du Foie Gras traditionnel #ZEROFOIEGRAS )… un délice et une pointe de douceur pour aborder deux sujets horribles que sont les mutilations faîtes aux porcelets et les ferme à sang d’Argentine et d’Uruguay.

                                                       

Nous avons eu la chance pendant ce salon de voir Guillaume CORPARD, le chanteur musicien qui a réalisé le court métrage My Life’s cage. Auteur du livre UN CRI POUR LA TERRE. Une belle rencontre parmi toutes les conférences données pendant  ces 4 jours.

Grâce à Antoine, Paillasson et aux organisateurs du salon, nous avons récoltés 340 signatures, bien sûr ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité des échanges et nous sommes heureuses de faire ce salon pour l’ouverture d’esprit, l’écoute des Strasbourgeois et la gentillesse de l’équipe organisatrice.

Pour connaître le salon, voici l’article de France Bleue .

 

Salon Biogascogne de Condom (32)

Le 26 et le 27 août 2017, Condom dans le Gers accueillait le salon Biogascogne.

« On ne domine pas la nature, on vit avec » voila ce que dit Raphaël Perotto, vice-président de l’association Convergence écologique Condom-Ténarèze et coorganisateur de l’évènement. Deux jours sous le signe de l’écologie et du développement durable auquel WELFARM a participé. Résultat de recherche d'images pour "salon biogascogne"

Elaine, Simone et Geneviève étaient là pour faire prendre conscience que l’acte d’achat est un acte responsable devant prendre en compte la planète mais aussi les animaux. Comment réduire sa consommation de produits carnés? Comment faire mes courses? Où aller? Autant de questions qui ont pu trouver des réponses auprès de nos trois actives bénévoles.
Bien évidemment la campagne Couic contre la castration à vif des porcelets n’a pas était mise de côté. En effet, plus de 110 signatures ont été collectées et viennent se rajouter aux 140 684 autres.
Pour signer la pétition pour l’arrêt de cette mutilation rendez vous ici:
Un grand merci à Elaine, Simone et Geneviève pour le travail en faveur des animaux d’élevage.

Laura et Silvia, en action à Marseille pour COUIC

Encore une belle action, et une matinée bien remplie pour l’équipe Welfarm Bouches-Du-Rhône!

Rendez-vous à 8H00, mercredi 28 juin 2017, au Cours Julien, à Marseille pour un petit café d’encouragement avant de rencontrer le public du marché paysan hebdomadaire. Le but: informer les producteurs et les consommateurs sur la pratique de la castration à vif dans l’élevage Français et recueillir des signatures pour la pétition « Couic 2018 ».

Un grand succès pour cette action qui a rencontré les faveurs d’un public à la fois sensible et surpris de cette pratique.

« Même en Bio? » et « Je ne savais pas » sont les commentaires les plus récurrents, mais aussi des ‎expressions de regret pour cette barbarie tout à fait évitable.

« En effet, que 5% de la viande porcine est susceptible de développer une odeur de verrat et très peu de consommateurs y sont sensibles.‎ » – expliquait Silvia, bénévole dans les Bouches-du-Rhône.

C’est pourquoi,  Magali et Julien, producteurs de viande en vente directe, ont renoncé à cette pratique.

« Nous, on ne castre pas » – a déclaré Magali. « Après, c’est le choix de l’éleveur! Ce qui est important, c’est la prise en compte de l’animal, on lui doit du respect. S’il y en a qui souhaite castrer, qu’ils le fassent mais à ce moment-là, une prise en charge de la douleur par un vétérinaire s’impose. »

‎Le résultat, c’est des bénévoles souriants et satisfaits, une équipe motivée, et cinq feuilles bien remplies de signatures de la pétition contre la castration à vif des porcelets. 

‎Toute l’équipe de WELFARM tient à remercier les bénévoles hyperactifs du département des Bouches-du-Rhône pour leur engagement en faveur des animaux d’élevage!!!

Paillasson profite de la fête du Printemps d’Ancy-Dornot

Dimanche 14 mai 2017, c’est au beau village d’Ancy-Dornot que WELFARM s’est installée. La fête du Printemps organisée par l’association Graine d’Ortie nous a permis d’informer les consommateurs sur les réalités de l’élevage des cochons en France. Une nouvelle fois, le public a été surpris de tant de mutilations et a signé notre pétition contre la castration à vif des porcelets. Toute la journée nous avons parlé de nos amis les animaux d’élevage et comment prendre en compte leur bien-être dans notre consommation. Jean-Michel bénévole de WELFARM a eu la gentillesse d’être une nouvelle fois présent, nous le remercions pour son aide précieuse.

Ce fût une journée chaleureuse, où le public pouvait autant se détendre autour d’un verre en écoutant la musique que s’informer grâce à la présence de nombreuses associations, tout ça sous le soleil du printemps.

Merci à Graine d’Ortie pour cette journée.

Un cochon à Porcelette

Aujourd’hui, Eurogroup for Animals lance officiellement la campagne Européenne contre les mutilations faites aux porcelets.

Notre campagne #Couic2018 a déjà fait sa tournée des grandes villes depuis l’année dernière, tourne dans les salons Bio , a droit à des stands et à ses signatures grâce à vous.

Mais aujourd’hui notre campagne prend une ampleur européenne. Et donc, Paillasson et son équipe ont pris la route pour Porcelette , afin d’engager cette campagne par une petite action à l’entrée du village. Bien entendu, la troupe ne s’est pas contentée de poser pour la cause avec des masques et des panneaux… non! Tout le monde a ensuite tracté dans les rues de la commune pour interpeller les Porcelettois et Porcelettoises sur mutilations subies par les porcelets.

Ce petit happening matinal a été suivi par France Bleue Lorraine.

 

 

Paillasson au Salon BIO&Co de Besançon

Notre mascotte Paillasson continue de voyager après le Sud, il a posé son stand en Franche Comté. Notre cochon préféré a défendu la campagne COUIC2018 avec nos bénévoles. 

La ville de Besançon accueillait au sein de la salle Micropolis, la 10ème édition de salon BIO&Co et nous étions parmi les exposants prêtes à informer les visiteurs en compagnie de Christine, Marcelle, Isabelle, Mégane, Hélène et Raphaël.

Nous sommes très satisfaites du bilan du salon avec pas moins de 353 signatures et 500 flyers COUIC distribués, avec des surprises puisque certains visiteurs se sont proposés pour faire du tractage. En bonus jolie photo de notre superbe implantation, en face d’un stand de saucisson bio! Cliquez ici pour voir l’article   

On retrouvera Paillasson et l’équipe WELFARM au Salon Bio&Co à Metz le week-end du 21 au 23 Avril.

 

Journée Internationale du Fromage

Ce 27 Mars avait lieu la journée internationale du Fromage et quoi de mieux que de sensibiliser les consommateurs aux fromages de chèvres!

 

Reçue par Carrefour Thionville, dont l’envie de sensibiliser ses clients est importante, l’équipe a tenu un stand en début d’après-midi. Cette action lance une campagne de sensibilisation auprès des consommateurs avec un nouveau flyer sur l’élevage Caprin… A votre avis comment sont élevées les chèvres ? Grande question que nous avons posé au Républicain Lorrain et à France 3 Lorraine dont voici l’article et le reportage.

Le reportage est visible en cliquant sur ce lien  France 3 Lorraine Metz