Mois : décembre 2017

L’autre marché de Noël à Metz

Pour la première fois cette année, le CRESS a organisé à Metz L’autre marché de Noël. L’idée est de réunir des acteurs de l’économie sociale et solidaire de la Moselle. A Strasbourg le Marché Off a beaucoup de succès et dure tout le long du marché de Noël. A Metz pour ce coup d’essai cette action a duré une journée.

Le samedi 16 décembre de 10H à 21H, nous étions donc une quinzaine d’acteurs présents à la salle Fabert afin de proposer des achats de Noël originaux, locaux et écologique. WELFARM en plus de la vente, n’a pas oublié sa mission de sensibilisation des grands et des petits au bien-être des animaux d’élevage.

A l’année prochaine pour un nouveau marché solidaire!

Foie Gras à Metz, les bénévoles WELFARM disent non!

Maxime et son équipe de bénévole ont arpenté la rue des Clercs à Metz pour informer les passants sur l’envers du décor de ce plat de fête qu’est le Foie gras.

 

 

C’était le 18 Novembre à 9h30 du matin devant le bar le Métisse, rue Winston Churchill, une équipe motivée, prête à dialoguer avec les badauds, a commencé son opération de tractage après un petit briefing sur les conditions d’élevage des canards. Pendant deux heures,

240 tracts ont été distribués et les réactions étaient diverses entre indifférence, échanges et désapprobation…). Tous d’accords en tout cas pour dire que l’animal souffre et que c’est le prix à payer pour avoir un bon toast. Étonnement, ils ont rencontré des personnes qui n’en mangent pas ou plus.

L’opération est paru sur la page facebook du parti Animaliste  Moselle

 

 

Welfarm brave le froid pour les canards et les oies à Metz

Marion et Élodie de Welfarm, accompagnées par Jean-Michel, ont tenu un stand à Metz pour sensibiliser les passants au sort des animaux gavés pour leur foie.

Alors que beaucoup de messins sortaient en famille pour visiter le marché de Noël, l’équipe leur a rappelé que la fête n’était pas de mise pour tous. Ainsi, si pour les Français, fêtes de fin d’année riment avec partage et convivialité, il en va tout autrement pour les canards et les oies élevés pour leur foie. Rien qu’en 2016 en France, plus de 33 millions de canards et d’oies ont ainsi été gavés, générant divers troubles comme des difficultés à se déplacer, des lésions à l’estomac ou encore des perforations au niveau de la gorge.

Si certains passants ne mangeaient déjà plus de foie gras par goût, d’autres se sont prêtés au jeu avec enthousiasme, relevant le défi de se passer de foie gras pour les fêtes de fin d’année. Un petit geste pour les messins, un grand pas pour les animaux ! Merci à eux et à Jean-Michel !