Une nouvelle action à Lectoure

Au marché du vendredi 17 novembre, rue nationale, une distribution de tracts par des militants  de l’association «Welfarm»  n’est pas passée inaperçue puisqu’il s’agissait d’alerter la population contre le gavage des animaux pour la production du foie gras. Cet aspect de la cause animale n’est pas toujours, on s’en doute, très populaire dans le Gers et certains badauds en ont d’ailleurs fait le reproche aux distributeurs de tracts. L’une d’entre d’elles, Geneviève Martin, a répondu à nos questions.

Q. – Quelle est votre motivation ?

R. – Par tradition nous aimons le foie gras car c’est un produit délicieux et une tradition ancienne associée à notre région dont nous sommes fiers mais en oubliant  de nous mettre à la place de l’animal.  Or l’animal est un être qui peut souffrir comme nous, et la gavage le fait souffrir et cela devrait à mon sens passer avant tout le reste. Je voudrais insister sur cette évidence simple, naïve, essentielle. Il y a quantités d’autres souffrances, certes, certaines difficiles à éviter mais celle-là est  inutile, gratuite, et que nous pouvons très facilement refuser, ici, maintenant, sans aucune autre responsabilité que la nôtre, en n’achetant pas de foie gras. 

Q. – Vous avez conscience que beaucoup de gens, surtout ici, aiment le foie gras ?

R. – Oui, alors, si nous ne nous sentons pas le courage d’assumer cette responsabilité et tenons absolument à manger du foie gras, achetons-le à un éleveur d’ici, quelqu’un  de confiance, le plus respectueux possible de l’animal, nous ne cautionnerons pas ainsi les conduites les plus horribles qui existent ; mais ceci n’est absolument pas pas pour accepter l’idée que le foie gras traditionnel ne fait pas souffrir le canard : si celui-ci ne manifeste plus de réactions au-delà des premiers jours, ce n’est pas parce qu’il est en forme, c’est parce qu’il est épuisé, nauséeux, assommé puisqu’on pousse la maladie hépatique à l’extrême.

Par Elaine Bevan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *